Ne trahissez pas votre promesse.
 
AccueilPortailCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Michou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michou
Marilou
avatar

Masculin Nombre de messages : 1
Age : 34
Emploi/loisirs : Tabasser de l'intello, lire du Kant, matraquer du pacifiste, philosopher sur la condition humaine...
Humeur : de chien renifleur
Date d'inscription : 10/04/2009

Schéma anatomique
Age:

MessageSujet: Michou   Sam 11 Avr - 3:43

Surnom : Michou

Origine du surnom : On me l'a attribué de force... je l'ai pas choisi... disons que mes collègues CRS avait des doutes sur ma sexualité. Mais, ils m'ont agréablement surpris en faisant preuve d'une imagination détonnante. Et oui... Michou ou la tapette bleue pour les plus fins... ou les moins bourrins disons. Par contre, vous dire exactement qui l'a trouvé, mystère... sûrement un gradé. Et pourquoi ? Non, même pas à cause de mon orientation sexuelle ! Tout ça parce que je lis... bon ok, certains de mes collègues lisent aussi mais plutôt "New Look", "Penthouse" ou le bottin pour les plus désoeuvrés... mais quel choc pour eux quand ils se rendirent compte qu'il n'y avait aucune femme dénudée dans mes lectures ! Pas même une image ! Et puis il y a eu aussi les rapports que mes supérieurs ne parvenaient pas à lire. Trop compliqués soi-disant. Et puis rempli de mots de plus de trois syllabes, une vraie torture.

Age : 26 ans

Profession : Bon, je pense que vous l'aurez deviné, sauf si vous faites partie de ces gens qui croient que Victor Hugo, c'est le nom d'une rue. Bon ok ! Au cas où, répétons nous. CRS. Hé oui, le prestige de l'uniforme, le contact rassurant de la matraque, le doux parfum des lacrymogènes, le délicieux murmures des foules hurlant "CRS SS !", le choc procuré par l'impact d'un pavé sur un bouclier anti-émeute, la chaleur d'un cocktail Molotov s'écrasant à vos pieds... je sais, ça fait rêver.

Bagage : Mon sac d'intervention Delta Force One 75 l Nylon 600 deniers. Enduction complète des compartiments et pochettes pour une parfaite imperméabilité. Dos matelassé avec coussins rembourrés latéraux et lombaires. Bretelles anatomiques réglables et rembourrées permettant un port avec répartition de la charge. Ceinture ventrale matelassée réglable avec coussins dorsaux rembourrés et hauteur de dos réglable. Le compartiment principal, avec un large accès par le haut, est de contenance importante et fermé par un col-cheminée avec cordon de serrage. 1 compartiment indépendant dans le fond du sac, avec fermeture à glissière de l'extérieur et un cordon de serrage à l'intérieur, offre un accès facile pour un rangement supplémentaire. 1 chapeau-capuchon contenant le couvre-sac intégré + 1 compartiment de rangement avec clips de fixation et 2 sangles d'attaches sur le dessus pour le transport de tapis de sol ou sac de couchage
1 poche à fermeture à glissière sur le devant
Poignée de transport
Auto-agrippant pour bande patronymique

Contenu :
- 5 paires de chaussettes blanches
- 5 slips blancs
- 5 marcels blancs
- 5 chemises blanches
- 3 pantalons de toiles noirs
- 3 pulls en laine (un noir, un blanc et un kaki)
- 1 paire de rangers
- 2 brosses à dents
- 3 savons
- 1 tondeuse électrique
- 1 rasoir
- 1 gourde
- 1 boite d'allumettes
- 1 sac de couchage
- 1 bombe lacrymogène
- 1 tazer
- 1 matraque
- "Fondation de la métaphysique des moeurs" de Kant
- "Poèmes dorés" d'Anatole France
- 5 stylos BIC
- 2 blocs de 500 pages format A4

Physionomie : 1m92, 95 Kg, cheveux noirs coupés en brosse, athlétique, rasé de près. Je suis toujours droit comme la justice et raide comme une corde (comment ça ? ça se dit pas ? Insulte à agent, ça va chercher loin, attention !).

Caractère : Brutal, doux, impulsif, réfléchi, cynique, jovial, froid, chaleureux avec une certaine propension à l'écoute ainsi qu'au repli sur soi. Mmmh... ou tout cela peut il être résumé à paradoxal ?

Ce que vous fuyez avec tant d'ardeur : Je ne fuis pas, je charge.

Quel mot avez vous laissé avant de tout quitter : "Deux choses remplissent mon esprit d'une admiration et d'un respect incessants : le ciel étoilé au dessus de moi et la loi morale en moi." J'ai gravé ça sur le mur des toilettes de la caserne juste au dessus du plus grand urinoir, celui pour les "hommes, les vrais" comme ils aiment à le dire. Comme ça, je sais qu'ils passeront tous devant au moins 2 fois par jour.

Portrait familial : Petit dernier d'un trio d'enfants aussi différents que les 3 singes de la sagesse, j'aime à croire que je suis le muet, l'aîné le sourd et le cadet l'aveugle. Résultat improbable d'une mère carriériste, bossant dans la pub et grande spécialiste de la ménagère de moins de 50 ans, et d'un père bobo alcoolo soixante-huitard qui est né 5 ans trop tard pour faire sa grande révolution. Il tenta de nous transmettre sa philosophie hédoniste libertaire mais ne trouva d'oreille attentive qu'auprès du cadet, Sylvain pour ne pas le nommer. Ma mère, quand à elle, trouva son héritier avec Benoît, le grand, celui qui a réussi. Et moi me direz vous ? N'ayant plus de modèle à qui m'identifier, je me suis construit tout seul, essayant d'échapper aux clichés qu'étaient mes parents. Il y a avait bien cette vieille voisine, un peu folle qui parlait toute seule et vivait recluse dans ses bouquins poussiéreux. C'est elle qui m'a initiée à la douce jouissance de la lecture. Dotée d'une schizophrénie simple et contagieuse, nos 4 personnalités tour à tour s'aimaient, se haïssaient, se désiraient, se déchiraient... C'est quand elle est morte à l'age de mes 17 ans que j'ai quitté le nid familial.

Portrait que votre famille ferait de vous : Pour mon père, je suis le facho, l'incarnation même de l'ennemi policier qu'il n'a jamais pu combattre. Je le dégoûte et le terrorise à la fois. Le mur sans visage l'empêchant d'être libre. Pour ma mère, je ne sais pas si j'ai jamais été autre chose qu'un nourrisson qui lui coûtait trop cher en nourrice, un enfant turbulent qu'il fallait aller chercher dans le bureau du proviseur parce qu'il avait encore tabassé ses petits camarades et qui, chaque année, ramassait les félicitations de son professeur de français et de philosophie. Un adolescent doué mais sans ambition, une cible à la fois trop intelligente et trop obtus pour être touchée par son marketing...

Manie(s), tic(s), maladie(s), phobie(s), obsession(s), antécédent(s) : Je pète... mais attention, pas les pets de jeunes filles qui sentent la violette fleurie ou le romarin. Non le pet qui pique le nez, qui fait pleurer puis vomir... on m'a souvent demandé si j'avais pas un oiseau crevé dans le cul mais jamais plus de deux fois par la même personne. J'ai tendance à me vexer assez vite et à régir brutalement...enfin 50% du temps disons.

Quel genre d'écrivain croyez-vous être: Concis, vague, réaliste, fantaisiste, intéressant, chiant...ça dépend des jours, de l'humeur, des saisons......ah putain, j'ai mal au crane !...... des cycles menstruels de ma belle soeur, du tiercé du jour, de la façon dont j'ai envie de te faire bouffer chacun des rayons de la roue droite de ton fauteuil ! ...... euuuh désolé, j'ai eu une absence.... j'en étais où ? Aucune importance, question suivante ?

Quel est votre vœu le plus cher: ........*plisse les yeux de douleur*...... te rentrer un à un les rayons restants dans ton putain de trou de balle amorphe de paraplégique !

Vers quoi ou vers qui s'oriente votre désir de vengeance: *sourire carnassier, regard lunatique* A ce moment précis ? La maintenant, tout de suite ? ........... *paupières qui battent frénétiquement* .......... euh... pardon ? mon désir de vengeance ? Aucun, je suis un philosophe, la vengeance n'est qu'une satisfaction illusoire, un mirage.

Avez -vous un casier judiciaire: Non monsieur !

Orientation politique: Aucune, je laisse ça aux gens qui pensent encore que cela va changer quelque chose.

Orientation sexuelle: Hé ! On a beau m'appeler Michou, je suis d'une banale simplicité... Hétéro. Quoique cela reste encore à prouver, les rares coïts effectués avec la gent féminine n'ont pas totalement ancrés cette pratique en moi.

Quel est votre plat préféré: ........... putain ! Mais qu'est ce que tu peux bien avoir à en péter ?!? T'as une dinette planquée dans ton fauteuil ou quoi ?

Celui que vous détestez: Oh ! ça te suffit pas ??? T'es bouché en plus d'être à moitié mort ? Ton rêve, c'est de devenir tétraplégique ? Non ? Bon alors abrège !

Quelles sont les raisons qui vous ont fait écrire ou vous feront écrire: Ca me fait triquer. Mais c'est un concept hors de ta portée ça hein ? ............... excusez moi, vous disiez ? Mes raisons d'écrire ? Mmmmmh... le vent, l'odeur d'une femme, un train de marchandises qui passe... que sais je encore ?

Croyez-vous en votre inconscient: Bien sûr ! La raison n'aurait aucune raison d'être sinon.

Qui est votre idole: Oula... Kant, Louise Michel, Gandhi, Gengis Khan... ils sont tellement nombreux.

De quoi avez-vous peur de manquer pendant ces trois mois: De rien, c'est ça qui me fait peur... manquer de rien, c'est l'ennui, la petite mort.

Ce qui vous excite: Réciter du Kant en chargeant des étudiants de la Sorbonne

Quel rêve faites vous le plus souvent: .............. Je suis en mai 68 en pleine charge, les pavés rebondissent sur les boucliers, j'avance, la foule recule, une jeune fille tombe à terre. Elle porte un chemisier psychédélique, un pantalon en pattes d'éléphants, son coude s'écorche en touchant le sol. Une rangers écrase sa main droite, une autre sa cheville...elle hurle, pleure... et là, c'est notre rencontre, je lève ma matraque. Elle hurle maintenant de tous ses poumons mais personne ne l'entend, tout est silence... Je tape et tape encore jusqu'à ce que tout se teinte de rouge... un océan d'hémoglobine où naviguent des cartilages et des touffes de cheveux... et je me réveille avec une de ces gaule ! Tu sais pas ce que tu rates l'ancêtre !

Quel cauchemar: ................... mon cauchemar... mmmh non c'est ridicule. Même mon psy n'a pu retenir un gloussement quand je lui ai raconté. Depuis je ne le raconte plus et je préfère sangloter doucement en me réveillant.

Racontez moi enfin comment vous m'avez séduit dans l'arrière-salle du café, l'histoire que vous m'avez raconté,
et qui fait que je vous ai choisis parmi tant de candidats:
Une fois le speech de miss PVC terminé, vous avez jeté un regard circulaire sur la salle bondée. Je devais détonner dans le paysage. C'est vrai qu'un grand type tout droit et raide comme un piquet, ça fait tache dans un café sordide rempli de fumée et de pseudos écrivains à queue de cheval et lunettes ovales. Vous m'avez fait signe. Je me suis approché. Vous m'avez jeté un regard interrogateur...enfin vous avez haussé un sourcil.
<< Bonjour monsieur. Je sais que j'ai l'air de rien comme ça mais je vous promets de faire de mon mieux monsieur ! >>
Vous avez détourné la tête l'air déçu, apparemment un faux espoir. Et là, le trou, l'abysse, le hurlement silencieux de cet inconscient bruyant et remuant. Ma tête s'est incliné, un ange est passé, mon regard s'est allumé, un rictus de bête fauve remplace maintenant la fine ligne que formait mes lèvres l'instant d'avant. J'ai aggripé votre fauteuil, l'ai remis face à son destin, moi. Je me suis penché vers vous avec un grand sourire, et vous ai chuchoté :
<< Écoute moi bien face de lépreux, dans ma poche, j'ai ce qu'on appelle communément une grenade lacrymogène... il suffit juste que je la lache ici et maintenant et c'est la panique. Imagine ce qui arrivera quand 150 personnes vont tenter de trouver la sortie. Tu crois qu'ils auront quelque égard pour un mou du bout en fauteuil et ton ange gardien en polystyrène ? Mon cul ouais ! Tu vas te faire écraser avec ta pouffiasse...p'tet même qu'elle te piétinera aussi avant d'y passer... du silicone va gicler, du sang aussi... on retrouvera p'tet assez de ton dentier pour t'identifier mais rien n'est moins sûr. Alors, on essaye ? Bordel ! J'sais pas si j'vais pas l'faire même si tu me laisses une chance... Rien que par curiosité, j'aimerais savoir si ton fauteuil y résistera...>>

J'accepte que mon personnage disparaisse au cours de l'aventure à quelque moment que ce soit si cela est nécessaire au déroulement de l'intrigue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
M. Whittier
Chef d'atelier
avatar

Masculin Nombre de messages : 1580
Humeur : Biblique
Date d'inscription : 20/04/2008

Schéma anatomique
Age: je parierais pour centenaire....

MessageSujet: Re: Michou   Sam 11 Avr - 23:18

Qu'un sang impur abreuve tes sillons.
Muet mais pas l'oreille bouchée.



S.S. in Urugay
Meurtre à L'extincteur
Flash Forward


-Désordre-Anarchie-Hystérie-Envol-Chute et vie-



Fais moi chialer le peuple à la bombe lacrymo pendant que je te ferais tourner mes rayons en t'apprenant leurs variations.

Et n'oublie surtout pas de dégoupiller....

l'Homme A Tête de Matraque.


Ton avat est vraiment dégueulasse Cool


Fiche signalétique photo-gravée.

_________________
"parce que je suis toujours un garçon en pleine croissance" O_o'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://cachtice.forumchti.com/portal.htm
 
Michou
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» T'as d'beaux yeux tu sais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Čachtíc :: ----IN ---Ce que vous êtes enfin prêts à laisser derrière vous :: Souriez! le petit oiseau va sortir-
Sauter vers: